Boire un verre de vin, une bière ou une coupe de champagne avec des amis c’est très agréable, mais il est important de connaître le temps nécessaire dont notre corps a besoin pour éliminer l’alcool ingéré, afin de ne pas risquer de prendre le volant trop tôt à la suite d’une soirée arrosée, avec tous les risques que cela comporte.

Comment l'alcool est-il évacué par notre corps ?

Lorsque l’on boit une boisson alcoolisée, elle passe dans l’œsophage puis atterrit dans l’estomac. 20 % de l’alcool se retrouve dans le sang, le reste passe dans l’intestin grêle où il sera rapidement assimilé. L’alcool atteint le cerveau en 10 minutes, les effets sont alors immédiats : vertiges, sentiment d’ivresse, réactions impulsives, pertes de mémoire.

L’alcool présent dans le sang est éliminé à 95 % par le foie. Cet organe transforme l’alcool en acétaldéhyde, un composé chimique toxique, dangereux pour le foie et le cerveau. Une fois l’alcool évaporé, l’acétaldéhyde reste encore quelque temps dans notre organisme, c’est ce qui provoque les maux de tête, tremblements et nausées, la fameuse « gueule de bois » des lendemains de soirées. Pour dissiper l’acétaldéhyde, le foie sécrète un peptide appelé glutathion. Il y en a suffisamment pour transformer environ deux verres d’alcool rapidement. Si vous avez bu davantage, le surplus sera éliminé très lentement, le temps que votre foie produise de nouveaux peptides.

Les 5 % restant dans le sang sont éliminés par les reins, et une toute petite partie par les poumons.

Combien de temps pour éliminer l'alcool dans le sang ?

Votre taux d’alcool baisse progressivement au fil des heures suivant son ingestion. En théorie, un homme élimine entre 0,10 et 0,15 grammes d’alcool par litre par heure, tandis que pour la même quantité absorbée une femme évacue 0,085 à 0,10 g/L par heure, selon son poids, son âge, son état de santé et la nourriture contenue dans l’estomac.

En pratique, lorsque vous avez bu un verre le taux d’alcool maximum sera atteint dans les 30 minutes si vous êtes à jeun, ou en 1 heure si vous avez mangé, puis il diminue. Par exemple, si un homme de 70 kilos consomme 4 verres de vin au cours d’un repas, il atteindra un taux d’alcool maximum de 0,7 g/L environ 1 heure après, puis il lui faudra 2 heures pour revenir à un taux inférieur à 0,5 g/L. Il lui faudra donc attendre 3 heures après la fin du repas, ou du moins du dernier verre, pour reprendre la route. S’il avait été à jeun, son taux aurait augmenté plus vite mais également baissé plus rapidement et serait tombé en dessous de 0,5 g/L au bout de 2h30.

Oubliez les astuces et remèdes de grand-mère, rien ne peut faire baisser votre alcoolémie plus rapidement, seul le temps peut faire effet, même si boire de l’eau peut vous aider à vous sentir mieux.

Quels sont les effets de l'alcool sur notre conduite ?

Avec 0,3g/l d'alcool dans le sang

Avec un verre d’alcool au volant, on commence à avoir du mal à percevoir les distances, nos performances visuelles diminuent, notre réactivité et vigilance baisse, et nous sommes plus enclins à prendre des risques.

Avec 0,5g/l d'alcool dans le sang

Avec deux verres, nous perdons 15% de nos capacités visuelles, l’ouïe est elle aussi en baisse, et il nous est difficile d'estimer la vitesse à laquelle nous roulons.

Avec 1g/l d'alcool dans le sang

Avec 4 verres, on atteint la phase dite d’intoxication. L’acuité visuelle et spatiale a fortement baissé, le temps de réaction également, nous avons même du mal à parler et à rester droit.

Avec 2g/l d'alcool dans le sang

Avec une consommation d’alcool de 8 verres, la perte d’équilibre est totale.

Quelles sont les sanctions en cas d'alcool au volant ?

Le code de la route n’accepte qu’un taux légal d’alcool inférieur à 0,5 g/l pour pouvoir prendre la route. Attention si vous êtes jeune conducteur vous devez avoir un taux inférieur à 0,2 g/L, soit moins d’un verre, le mieux est donc de ne pas boire !

Les sanctions varient en fonction du taux d’alcoolémie dans le sang :

  • De 0,5 g/L à 0,79 g/L vous êtes en alcoolémie contraventionnelle, vous risquez un retrait de 6 points du permis et une amende forfaitaire de 135 euros. Si vous êtes jeune conducteur vous aurez une annulation du permis 
  • Au-dessus de 0,8 g/L vous êtes en alcoolémie délictuelle, vous risquez jusqu’à 2 ans d’emprisonnement, 4500 euros d’amende, une immobilisation potentielle du véhicule et un retrait de 6 points sur votre permis de conduire 
  • Si vous êtes en état d’ivresse manifeste, c’est-à-dire que le policier n’a pas besoin de mesurer votre taux d’alcool pour savoir que vous êtes saoul, vous risquez les mêmes peines que pour l’alcoolémie délictuelle et ce même si vous avez un taux d’alcool inférieur à 0,8 g/L 
  • En cas de récidive d'alcool au volant, vous risquez jusqu’à 4 ans de prison, 9000 euros d’amende, la suspension du permis de conduire, la confiscation du véhicule et son immobilisation pendant un an, et également la possibilité d’être obligée d’accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière

Que vous ayez une consommation régulière ou occasionnelle, vous l’avez compris, les risques sont conséquents, sans compter les risques d’accident mortel que vous encourrez et que vous faites encourir aux autres usagers de la route. Un conseil donc, boire de l’alcool d’accord mais attendez plusieurs heures avant de reprendre votre voiture après un repas arrosé, et si vous avez un doute mesurez votre taux d’alcool sur un éthylotest.